En formation, la relation prime sur le contenu !

J’interviens régulièrement en formation avec des publics variés et sur des thématiques liées à l’entrepreneuriat, au management et à l’innovation.

Ma formation de coach m’a beaucoup apporté pour modifier ma posture de consultant/formateur qui devait à l’époque prouver à son auditoire son savoir et sa valeur en ayant une réponse à toutes les questions. Aujourd’hui le coach/formateur que je suis devenu privilégie l’écoute des besoins de son auditoire et s’efforce de faire naitre la connaissance collectivement en posant le cadre et en apportant les compléments. Dans cette démarche, la communication et la qualité de la relation que le formateur construit avec les participants devient capitale pour optimiser le processus d’apprentissage.

Issu des travaux d’observations conduits par le Dr Taibi Kahler dans les années 1970, le Process Communication Model® (PCM) (www.kcf.fr) propose une analyse des personnalités avec un test en ligne. Chaque personne possède un mix de caractéristiques regroupées sous 6 profils types :

  • Empathique,
  • Travaillomane,
  • Persévérant,
  • Rêveur,
  • Promoteur,
  • Rebelle.

Ces profils possèdent des comportements et des modes de communications particuliers. Les motivations de chaque type sont décrites ainsi que les environnements de travail préférentiels. Mais l’un des plus précieux atouts du PCM, c’est la capacité à prédire les comportements prévisibles sous stress. Cette description des comportements sous stress léger et intense permet une meilleure gestion de soi et des relations interpersonnelles.

Voyons dans un premier temps ce que nous apprend le PCM sur les types de personnalités et leurs comportements possibles1.

Une personne de type empathique est chaleureuse, sensible, compatissante. Elle souhaite des relations de qualité et le bien-être du groupe. Elle a besoin de se sentir bien et considérée avec une attention personnalisée et des encouragements. Sous stress, elle devient inquiet, hésitant, gaffeur.

Une personne de type travaillomane est logique, organisée, responsable. Elle se nourrit d’informations et de faits et a besoin d’échanger pour valider et enrichir ses compétences. Sous stress, elle peut devenir maniaque, dictateur, perfectionniste jusqu’à se perdre dans les détails.

Une personne de type persévérant est engagée, consciencieuse, observatrice. Elle porte des valeurs fortes et aime discuter et débattre de ses opinions. Négative, moralisatrice et même paranoïaque sous stress, elle devient rigide, cassante, intransigeante.

Une personne de type rêveur est calme, imaginative, réfléchie. Elle se tient plutôt en retrait et a besoin de conceptualiser les enseignements. Le stress la rend évasive, passive, isolée jusqu’à perdre pied avec la réalité et s’isoler du groupe.

Une personne de type promoteur est adaptable, charmeuse, pleine de ressources. Elle aime prendre la parole, challenger avec répartie. Mais sous stress, elle peut également être individualiste, opportuniste et jusqu’à manipulatrice avec mauvaise foi.

Une personne de type rebelle est créative, ludique, spontanée. Elle apprécie toutes les occasions de rencontrer de nouvelles personnes, de faire preuve d’originalité et toujours dans la bonne humeur. Sous stress, son côté râleur, blâmeur, provocateur risque de saper un travail d’équipe.

Fort de cette connaissance, le formateur peut essayer d’identifier la personnalité des participants pour donner à chacun ce qu’il attend en termes de canal de communication, de besoins et de motivations. Je force un peu le trait mais c’est pour la bonne cause. Imaginons les situations suivantes et essayons de trouver la personnalité possible …

  1. Arrivée parmi les premiers dans la salle de formation, cette personne s’installe plutôt devant pour bien capter toutes les informations (ou à côté d’une prise électrique pour brancher son PC ). Elle demande le planning de la journée pour pouvoir mieux s’organiser. Elle apprécie des informations détaillées et apporte des éléments complémentaires pour enrichir les explications du formateur. Il faut s’assurer de bien répondre à ses questions mais proposer également de reporter la discussion sur les détails à la pause.
  2. Un peu à la bourre (un truc urgent à faire certainement) et peu discrète, cette personne s’assoit à un endroit qui lui permet d’être en prise avec le formateur mais également avec le groupe qu’elle prendra à témoin. Rapide à s’ennuyer, elle apprécie les pédagogies actives et dynamiques. Un recadrage en aparté peut éviter qu’elle ne prenne trop de place.
  3. La personne qui rentre dans la salle ne manque pas de dire bonjour à tout le monde en souriant et s’assoit où on lui dit ou à côté d’une personne amicale. Elle est sensible à l’ambiance du groupe et à la capacité du formateur à prendre en compte les émotions. Quand elle intervient, elle semble apprécier un remerciement pour sa contribution. En cas de stress, le formateur doit la rassurer ou s’enquérir de ses besoins en aparté.
  4. Arrivée carrément en retard et en se faisant remarquer, cette personne a pour priorité évidente d’animer la formation au sens ludique. En « bon élève », elle s’assoie en fond de salle ou à toute place qui lui permette de capter l’attention. Elle peut ajouter une touche de fun dans la formation mais il faut être vigilant aux dérapages. Un recadrage en aparté peut éviter qu’elle ne perturbe trop le groupe ; on peut également utiliser les pauses comme soupapes pour le laisser faire son clown.
  5. Cette personne choisit une place plutôt en face du formateur pour pouvoir débattre et exprimer ses idées. Elle a besoin de confronter ses opinions et de discuter des enseignements auquel elle apporte sa contribution. Il est important de lui permettre de s’exprimer sinon elle devient critique sur tout.
  6. Arrivée discrètement, cette personne s’installe dans un coin plutôt au fond de la pièce. Elle intervient peu ou pour demander des précisions afin de nourrir sa réflexion interne. Elle prend du recul pour intégrer les enseignements et a besoin de temps pour restituer une synthèse. Elle peut être une alliée pour apporter du calme par ses propos posés et ses remarques de fond.

Alors, vous avez trouvé 2 ??

Comprendre les personnalités des participants permet d’enrichir considérablement l’interaction. Le contenu de la formation sera d’autant mieux intégrer que la relation entre le formateur et les participants aura été de qualité. L’évaluation globale reposera sur les compétences techniques mais surtout sur les compétences d’animation et la pédagogie du formateur.

Une session de formation est une opportunité de s’enrichir mutuellement par la diversité des profils, des savoirs et des expériences. Co-construire le contenu et la relation permet de dépasser les objectifs de la formation pour apporter à chacun ce dont il a besoin, formateur compris !

1 : L’article est à but de vulgarisation et ne rentre pas dans les détails du modèle PCM
2 : 1) Travaillomane, 2) Promoteur, 3) Empathique, 4) Rebelle, 5) Persévérant, 6) Rêveur

Partager cet article :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin