Une question de connaissance…

1988 ! Ma première startup en Intelligence Artificielle avait pour nom « Cognition » !

Je pense que la connaissance est le meilleur moyen de s’élever et de grandir. Dans la démarche entrepreneuriale, la connaissance prend toute son importance. Toutes les connaissances ! Les recherches menées par Sarah Sarasvathy ont abouti à l’approche effectuale mise en œuvre par les entrepreneurs (www.effectuation.org). Sarah parle de trois connaissances de base dans cette aventure :

☑️  Qui je suis

☑️  Ce que je connais

☑️  Qui je connais

Celles et ceux qui me connaisse 😀 savent l’importance que j’attache à l’humain et à l’équipe dans les startups💎. J’aimerais éclairer ces trois points de ma contribution.

La connaissance

Sur le premier point, Socrate mentionnait : « Connais-toi, toi-même ». Mieux se connaître c’est mieux se gérer. C’est comprendre que nous sommes tous différents et accepter ces différences. C’est tirer le meilleur de soi et finalement des autres et de l’équipe. C’est trouver sa raison d’être, sa motivation, son énergie et la volonté de faire les choses. L’engagement et la performance collective sont les résultats de ce travail d’introspection🌈.

Sur le deuxième point, la connaissance est la puissance. J’ai l’habitude de parler du triangle du savoir avec sur chacune de ses trois pointes :

  • Le Savoir : toutes les connaissances que nous avons accumulées durant notre vie, l’éducation, les enseignements, les lectures, les tutos … la théorie quoi.
  • Le Savoir-Faire : la pratique quoi. L’expérience terrain, la maitrise opérationnelle des méthodes, outils et techniques.
  • Le Savoir-Etre : on peut également parler d’Intelligence Emotionnelle.

Mais je complète toujours mon triangle avec une 4e compétence centrale : « Savoir agir » ou Oser. Sans passage à l’acte, tout ce savoir est inutile ou inutilisé🎯.

Enfin sur le troisième point, je me rappelle avoir lu cette citation :

« Ce n’est pas ce que vous connaissez qui importe, c’est qui vous connaissez ! »

Je trouve cette citation intéressante car elle met en lumière une croyance trop fréquente dans les startups technologiques. Elles attachent beaucoup d’importance à leurs technologies et leurs brevets et négligent trop souvent les autres aspects du business. La technologie permet d’adresser un besoin et un marché mais permet peu de comprendre et de développer ce marché. Seuls les acteurs, prospects, clients, partenaires, fournisseurs… possèdent les réponses 💡 qui permettent de valider la proposition de valeur et le modèle de business.

Je vous propose de pousser la citation ci-dessus un cran plus loin :

« Ce n’est pas qui vous connaissez qui importe, c’est qui vous connait ! »

Avoir un réseau est un atout formidable ! Nous pouvons ajouter des contacts sur Linkedin ou autres réseaux sociaux sans avoir jamais rencontré ou échangé avec la personne. Faire +1 peut être valorisant pour certains🥺.

Que votre réseau vous connaisse est encore plus capital ❗️❗️

Mon conseil aux startupers est de vous intéresser aux personnes que vous rencontrez mais également de vous assurer qu’elles comprennent qui vous êtes, ce que vous faîtes et ce qui vous rend unique🙏.

Décidément, la connaissance est le meilleur couteau suisse de votre business ⭐️⭐️⭐️

En connaissez-vous un autre ❓

Partager cet article :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin